Notre philosophie

L'appartenance

avant l'inclusion

Je suis Montréal est une plateforme qui vise à défier la compréhension dominante de l’identité montréalaise et québécoise afin de donner un sentiment d’appartenance à tous les QTBIPOC indépendamment de leurs couleur, langue, culture, orientation, genre et religion. Notre objectif est de mettre en lumière ceux qui ont été historiquement exclus et qui sont souvent oubliés à travers des projets artistiques, des discussions et des panels sur des thèmes tels que l’inclusion sociale, l’engagement, l’identité et l’appartenance. Nous croyons que l’art peut être utilisé comme un « soft power » afin de changer notre tissu culturel et social.

Ce projet a tout d’abord été initié par 5 jeunes montréalais, Katelyn Thomas, Jonathan Rajarson, Rébecca Joachim, Camille George et Taïna Mueth, sous la tutelle du programme RISE de l’organisme Apathy is Boring.

01
Nous sommes une petite équipe de jeunes QTBIPOC passionnées par leur communauté.
02
Nous avons un intérêt pour le façonnement de projets qui auront un impact significatif et durable.
03
Nous cherchons à faire des projets pour la communauté et avec la communauté.
04
Nous reconnaissons que nous sommes en territoire non cédé et respectons les Kanien’kehà:ka en tant que gardiens traditionnels de l’île et de ses eaux.
05
Nous reconnaissons la présence de certaines barrières à l’engagement et voulons favoriser l’accès à l’implication.
06
Nous croyons en l’importance de la participation civique pour forger une ville qui correspond à nos besoins.
07
Nous espérons créer un sentiment d’appartenance auprès des QTBIPOC montréalais à leur ville.
08
Nous souhaitons sensibiliser la population montréalaise à l’effacement de l’histoire des QTBIPOC et aux enjeux auxquels ils font face.
Une réflexion éthique et artisitque sur le futur que nous voulons, une vision du monde que nous pouvons créer en fonction de nos choix, dans une perspective de coexistence avec les autres.

Pas seulement des

valeurs organisationnelles,

mais des valeurs personnelles.

Au sein de Je suis Montréal, nous prônons des valeurs qui nous inspirent en tant que société à vivre notre pouvoir collectif tel que…

La partage

La transformation

L'éducation

La responsabilité

L'art comme médium de changement social

Il est connu globalement et historiquement que l’art prend une grande place dans la vision du monde, de la culture et ainsi de la politique. Chez Je suis Montréal nous prenons ceci à cœur et utilisons nos habiletés artistiques et créatives pour créer de la visibilité et inspirer un mouvement social intellectuel. En racontant les histoires à travers l’art, nous contribuons à la culture et conséquemment au façonnement de la vie civique et politique. L’art peut fournir l’espace au dialogue et démocratiser le partage de connaissance à travers les discussions. 

En reconnaissant la culture comme point référentiel, nous avons la responsabilité de ne pas créer d’absence ou de fausses représentations, comme le font trop souvent les narratifs dominants. En effet, l’effacement historique dû à la suprématie blanche, au patriarcat, au capitalisme, aux binaires de genre, au colonialisme et au capacitisme, est une forme de violence, et nous souhaitons construire un narratif imaginant différentes formes de libérations et d’empowerment à travers l’art.

Reconnaissance de nos privilèges et nos devoirs

Il est important en tant qu’individus de reconnaître nos privilèges et la manière dont les systèmes en place peuvent nous favoriser dus à l’intersection de nos identités. Chez Je suis Montréal, nous sommes conscientes que nous travaillons et vivons sur le territoire non cédé de Tiohtiá:ke et que l’histoire passée et présente du Canada et du Québec perpétue des barrières systémiques auprès des Premières Nations, Inuits et Métis à travers le néo-colonialisme, le capitalisme, le patriarcat, l’eurocentrisme et la suprématie blanche. 

En tant qu’équipe majoritairement allochtone, nous bénéficions aussi de certains systèmes d’oppression en place, donc nous nous engageons à utiliser nos privilèges afin d’arriver à une libération partagée de toutes les personnes QTBIPOC et laisser place aux voix et perspectives autochtones peu souvent entendues.